Le désert d’Agafay, caillouteux contrairement à Merzouga, s’étend sur des centaines d’hectares, sur les premières hauteurs du Haut-Atlas du Maroc. Une fois sur place, on pourrait penser que l’on foule la Lune. A seulement une trentaine de kilomètres de Marrakech, la destination offre une expérience unique. Le désert rocailleux, le ciel bleu et les neiges de l’Atlas offrent un tableau magique pour tous ceux ayant besoin d’évasion. La nuit est féerique, puisque loin du tumulte de la ville, où se dresse un ciel au milliers d’étoiles.

Aller au désert d’Agafay représente une pause dans le temps. Une expérience «spirituelle», hors des sentiers battus, caractérisée par une communion avec la nature, et une connexion reliant le ciel et la terre.

Les touristes passent la nuit sous des tentes qui sont bien équipées. «Nos clients vivent la vie de nomades le temps de quelques jours, avec une cuisine berbère, des feux de camps le soir, une vraie expérience des mille et une nuits», précise notre interlocuteur.

Les tentes (ou lodges) ne sont pas rudimentaires, mais équipées de climatisation, de lits king size, de l’eau chaude, de toilettes privées et une vue imprenable sur le désert. L’aventure continue au-delà des chambres, puisque le personnel de l’hôtel est habillé en bleu, couleur de prédilection des Touaregs, de chèches et de tenues de nomades.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.